Yves_BOULANGER_-_DSC_6273
2_Seine-et-Ma_RD403_IMG_2063
7_Moselle_Morhange_P1090086
3_Haute-Ma_IMG_6168
1_Haute-Ma_Lafauche_IMG_0012
5_Vosges_RD427_IMG_6573
4_Meurthe-et-Mo_Nancy_IMG_7775
8_Doubs_Besançon_IMG_1113
6_Haute-Sav_Annecy_P1070009_Crédit_Lionel_Staub__visages

News

Evolution de la protection des allées

Thursday, 10 February 2022

IMG 4769d

La loi 3Ds (différenciation, décentralisation, déconcentration et simplification) a été adoptée cette semaine et avec elle des modifications de l’article L350-3 du Code de l’environnement.

En octobre dernier, ALLÉES-AVENUES /allées d'avenir/ avait interpellé Madame Pompili, au côté de 21 autres associations nationales de professionnels et de citoyens spécialistes des arbres, du patrimoine culturel, des jardins, des paysages, de l'environnement.

Malheureusement, nous n'avons pas été entendus sur la nécessité de maintenir la protection de toutes les allées d'arbres : la protection de l'article L350-3 du code de l'environnement ne concernera plus désormais les voies non ouvertes à la circulation publique. C'est là un non-sens du point de vue culturel – historiquement, il y a un vrai continuum entre allées privées et allées publiques – ainsi que du point de vue environnemental -  la biodiversité a besoin d'être préservée partout et les corridors écologiques ne s'arrêtent pas aux portails des propriétés. C'est aussi un contre-sens politique quant à la protection de la propriété privée : si les branches de l'allée dépassent sur le terrain voisin, ceci n'entraîne pas une dévalorisation de son bien et n’en empêche pas l’usage ; par contre, le bien du propriétaire de l’allée est dévalorisé dans le cas où le voisin exige un élagage drastique au droit de sa parcelle en vertu du code civil, ce qui est désormais autorisé dans ce cas.

Notre déléguée générale suit de près le projet de loi 4D qui revient sur la protection des allées d'arbres instaurée par l'article L350-3 du code de l'environnement dont elle était à l'origine. En particulier, les voies privées, les chemins bordés d'alignements d'arbres ne seraient plus protégés. Le seul critère du préfet pour autoriser des abattages serait celui de la compensation. ... Nous en reparlerons....
 

Latest news